Dimanche, 21/1/2018
 
ONLINE SUPPORT
GALARIE DE PHOTO
VOYAGE SUR MERSURE
Trip Advisor
Sails of Indochina
Sails of Indochina Cruises
LUXE TRAVEL ASIA
DISCOVERY HALONG TRAVEL
Ethnic Voyages
Focus Travel Indochina
OFFRE SPÉCIALE
Les légendes du Vietnam
Vietnam est un pays qui possède un trésor de contes et de légendes intéressantes concernant tous les aspects de la vie quotiendienne. On vous invite a découvrir la culture du Vietnam avec nous à travers les légendes.

LES LÉGENDES DU VIETNAM

L' HISTOIRE DE LA DÉESSE PROTECTRICE DES ENFANTS
Thi Kinh était une femme très belle et très sage. Un après-midi, elle travaillait à sa couture en regardant son mari qui faisait la sieste. Elle vit sur son menton un poil de barbe qui poussait à rebours et a eu l'idée de l'enlever. Prenant un couteau bien tranchant, elle approcha du visage endormi. Soudain réveillé, le mari eut peur ; il s'agita et se blessa légèrement. Il se mit à crier en accusant sa femme de vouloir attenter à ses jours. D'abord surprise, puis attristée devant son mari en fureur et les voisins hostiles, la pauvre Thi Kinh ne savait que dire. Dans sa faiblesse et dans sa douceur, elle gardait le silence. On prit sa résignation pour un aveu et son mari la chassa. Personne n'avait pitié d'elle. Ses anciens amis se détournaient à son approche, les femmes qui ne lui pardonnaient pas sa beauté, l'insultaient à l'envie. Sa propre famille la renia. Abandonnée de tous, méprisée, Thi Kinh choisit la voie de l'oubli et du renoncement. Après avoir revêtu des habits d'homme, elle se rendit dans une pagode pour demander à entrer dans la communauté des bonzes. Mais malheureusement parmi les fidèles, une jeune fille tomba amoureuse de Thi Kinh. Elle cherchait vainement à attirer son attention. Thi Kinh l'arrêta en la priant de respecter ses vœux. Par dépit, la fille folle se donna à un homme qui la courtisait. Elle devint mère. Elle mis son enfant dans un panier et le déposa à la pagode avec une lettre accusant Thi Kinh d'en être le père. Thi Kinh fut chassée de la communauté. Un moment, la pauvre femme tenta de mettre fin à ses jours mais elle eut pitié de l'enfant abandonné et se résigna à son sort. Elle mendiait pour nourrir l'enfant ; c'est ainsi qu'elle vécut pendant des années, errant par les routes, l'enfant dans ses bras et son bol à la main. Enfin épuisée, elle se traîna jusqu'à la pagode et elle frappa une dernière fois à la porte de Bouddha. En quelques mots, Thi Kinh raconta au Supérieur ses malheurs, demandant qu'aucun tort ne fut fait à tous ceux qui en avaient été cause. Elle pria qu'on lui pardonne son déguisement, et elle confessa qu'elle était encore trop attachée à la terre et même au temps où elle se trouvait heureuse avec son mari. Puis elle mourut. L'empereur de Chine apprit cette histoire; frappé d'admiration pour sa pureté et son abnégation, il a élevé Thi Kinh au rang de divinités avec le titre de Quan Am "la miséricordieuse protectrice des enfants". Son culte est très répandu au Vietnam et dans tout Extrême-orient.

 

L'HISTOIRE DE LA CHIQUE DE BÉTEL

Il était une fois deux frères qui se ressemblaient à tel point que, bien qu'ils ne fussent point jumeaux, même les membres de leur famille se trompaient parfois. Le seul point sur lequel ils différaient était la gaîté, l'un était gai, l'autre sérieux. Les deux frères étaient élevés lorsque leur père mourut très peu de temps après leur mère. Fortement liés l'un à l'autre Tân, l'aîné, et Lang, le cadet, ne se séparaient jamais. Un jour, Tan épousa la fille d'un moine. Les relations entre les deux frères ne furent plus comme avant. L'aîné s'occupait toujours de son frère, mais plus de la même façon, et ils trouvaient moins de temps à passer ensemble. Lang comprenait que Tân soit amoureux de sa jeune épouse mais il en ressentait quand même de la tristesse. Un soir, alors que les deux frères avaient travaillé aux champs toute une longue journée, Lang rentra à la maison plus tôt que son frère ainé. A peine avait-il franchi le seuil de la maison que l'épouse de Tan se précipita vers lui et l'enlaça. Le cadet poussa un cri de stupeur qui fit comprendre à la jeune femme sa méprise. Plus tard, Tân rentra des champs et les trouva tout honteux. Les relations entre les frères ne s'améliorèrent pas et le cadet se rendit compte que Tân était jaloux de lui. Dès lors, il fut de plus en plus maussade jusqu'au jour où, plein de dépit, Lang décida de quitter la maison de son frère. Il marcha longtemps. Après plusieurs jours il atteignit les rives d'un grand fleuve dont les flots, rapides, le dissuadèrent de tenter de traverser. Il longea alors la rive puis s'assit au bord de l'eau. La tête entre les mains il se mit à pleurer. Au lever du jour, son âme l'avait quitté et son corps n'était plus qu'une grosse pierre au bord du fleuve. Pris de remords en comprenant que Lang était parti à cause de son comportement envers lui, Tân partit à la recherche de son frère. Il marcha plusieurs jours avant d'arriver auprès d'un grand fleuve qu'il ne pouvait franchir. Il s'arrêta et s'assit sur une grosse pierre. A l'aube, lorsque parut le soleil, il s'aperçut que la pierre était son frère pétrifié. Les regrets et remords l'envahirent et il se releva en pleurs. Au matin, à côté de la pierre, se dressait un arbre, droit vers le ciel. La femme de Tân se mit en chemin. Elle suivait un sentier qui la mena après plusieurs jours sur les bords d'un grand fleuve. Elle arriva au pied d'un arbre près d'une pierre. Elle s'appuya contre le tronc et se mit à pleurer. Au matin, à la place de la jeune femme une plante grimpante enlaçait le tronc de l'arbre. Un jour le roi Hùng vint à passer dans la région. Impressionné par cette histoire de trois jeunes, le roi décida alors, que le fruit de l'arbre et les feuilles de la plante grimpante seraient mâchés ensemble, avec un peu de la pierre. De ce doux mélange, émanait une agréable sensation d'ivresse et de chaleur; les lèvres devenaient rouge- la couleur du bonheur- et le visage rosissait. Sûr de lui, le roi affirma : "Ce sont eux. Voyez le miracle ! N'y eut-il jamais un amour aussi intense ? un amour aussi plein de rouge !". La culture de ces plantes fut répandue sur ordre royal ; un décret du roi Hùng obligea les jeunes garçons à fournir pour leur mariage, des feuilles de bétel (la plante grimpante), des noix d'arec (fruit de l'arbre extraordinaire) et de la chaux (comme la grosse pierre), qui devaient être mâchés ensemble en souvenir de ce bel amour entre Tân et la fille du moine Luu, d'une part et d'autre part, de cette entente entre Lang et son aîné. C'est depuis ce jour que les Vietnamiens et Vietnamiennes, ont pris la coutume de chiquer le bétel; si cette habitude est en voie de disparition, il est encore très important, ne serait-ce que symboliquement, que le fiancé apporte ces trois éléments le jour des noces.

 

L'HISTOIRE DU BUFFLE,

Lors de la création du monde, l'homme était carnivore. De peur que le peuple ne prit l'habitude de tuer les animaux, et finisse par devenir mauvais, l'Empereur de Jade décida un jour de lui fournir du riz. Un génie- mandarin de la cour royale fut envoyé sur terre avec un boisseau de graines de riz et cinq sacs d'herbe ; il avait comme consigne de semer d'abord le riz, l'herbe ensuite. Arrivé très fatigué, ici-bas, le génie oublia les directives de l'Empereur et sema l'herbe en premier lieu. L'herbe poussa si vite, qu'en fort peu de temps, elle recouvrit la terre entière, ne laissant aucune place pour le riz. Mécontent de son envoyé distrait, l'Empereur de Jade, l'exila définitivement dans le bas monde, non sans l'avoir préalablement transformé en buffle. Depuis, ce génie- buffle doit, en guise de punition, manger toute l'herbe qui se trouve à la surface de la terre. Tant qu'il n'aura pas rempli sa tâche, il ne pourra se libérer de cette corvée, ni reprendre sa forme initiale. Malheureusement pour lui, l'herbe a toujours poussé, si rapidement qu'il n'a jamais pu arriver au bout de sa peine. On dit que les buffles d'aujourd'hui sont les descendants de ce génie inattentif ; malgré leur ténacité, n'ont pas encore réussi à se dégager de la divine sanction

 

L'HISTOIRE DES MOUSTIQUES

Il était une fois, un modeste cultivateur qui avait épousé une fille très belle. Tous deux, jeunes et bien portant, semblaient voués à un avenir simple et laborieux mais heureux. Le mari s'occupait de quelques rizières et d'un petit champ pendant que son épouse élevait des vers à soie. Un jour cependant, la mort emporta brutalement la jeune femme. Le mari ne voulut pas se séparer du corps de sa bien-aimée. Il s'embarqua sur un sampan et partit au fil de l'eau. Il rencontra le Génie de la Médecine qui voyageait souvent parmi les hommes pour leur enseigner soins et remèdes et soulager leurs maux. Sur les conseils du génie, le mari sortit le corps du cercueil, se fit une entaille au bout du doigt et laissa tomber trois gouttes de son sang sur le cœur de sa femme. Miracle ! Celle-ci ouvrit les yeux et se releva lentement, comme si elle se réveillait d'un profond sommeil. Ses forces revinrent vite. Le génie dit à la femme : "N'oubliez pas votre devoir ! Pensez au dévouement de votre mari. Désormais soyez tous deux heureux". Pendant le voyage de retour le mari rama jour et nuit, pressé de regagner son foyer. Un soir, il descendit dans un port pour acheter des provisions. Pendant son absence, une grande jonque vint se ranger près de son sampan. Elle était conduite par un riche commerçant qui fut frappé par la beauté de la jeune femme. Il l'invita à venir prendre le thé mais dès qu'elle fut à bord de la jonque le commerçant fit lever les voiles et mit le cap vers le large. Le mari courut les mers et les terres et ce n'est qu'au bout de plusieurs mois qu'il retrouva enfin celle qui était tout pour lui. Malheureusement celle-ci se plaisait dans le luxe et sans détour refusa de le suivre. D'abord déçu il fut rapidement guéri de son amour et ne la regretta plus. Mais il lui dit :
"Vous êtes libre. Seulement je vous demande de me rendre les trois gouttes de sang que je vous ai données vous permettant de revenir à la vie. Je ne veux pas que vous gardiez en vous la moindre parcelle de moi-même". Heureuse d 'en être quitte à si bon compte, la femme s'empressa de prendre un couteau et de se couper le bout du doigt. Mais à peine le sang avait-il commencé à couler qu'elle pâlit affreusement et s'affaissa sur le sol. On se précipita vers elle, mais il était trop tard, elle était morte. Femme légère et frivole, elle ne pouvait se résoudre à quitter ainsi ce monde. Alors elle y revient, mais sous la forme d'un petit insecte qui depuis lors passe son temps à chercher son mari pour lui demander les trois gouttes de sang qui la feront revenir à la vie humaine, tout en bourdonnant ses regrets et ses repentirs. Ceci s'est passé il y a bien longtemps ; la femme infidèle n'a toujours pas retrouvé celui qui l'aima tant. Ce n'est que bien plus tard que cet insecte fut appelé moustique et voici pourquoi seules les moustiques femelles viennent nous piquer, dans l'espoir de pouvoir revenir parmi le monde des humains.

 

LA LÉGENDE DE LA CARPE QUI SE TRANSFORME EN DRAGON

Chaque année la saison des pluies, l'Empereur de Jade ordonnait aux dragons de faire jaillir de l'eau sur la terre pour permettre aux paysans de planter du riz. Comme les dragons n'étaient pas nombreux, ils ne pouvaient bien accomplir leur devoir. C'est ainsi que les Mille êtres durent plusieurs fois supporter des sécheresses de plusieurs années. L'Empereur de Jade décida alors organiser un concours entre tous les animaux, et particulièrement entre les poissons et les crevettes, pour qu'ils puissent se transformer en dragons. Chaque animal devait franchir trois échelons de vagues. La tanche réussit à franchir la première vague mais échoua à la seconde. La crevette fut plus talentueuse, elle passa sans encombre les deux premiers effets de la transformation en dragon se firent sentir. Les écailles lui couvrirent le corps, des pinces lui poussèrent sur la tête, mais lors du troisième saut elle échoua et retomba à la renverse si durement qu'elle planta la tête dans le sol, que les entrailles lui remontèrent à la tête et son dos resta courbé à tout jamais. Puis vint le tour de la carpe. Elle prit son élan et franchit d'un seul trait les trois échelons de vagues. Alors elle traversa en vainqueur la Porte de Vu Mon et se transforma en dragon comme promis. Depuis lors toute personne qui a une bonne chance est comparée à cette carpe victorieuse.

 

(Source: LuxuryPrivateTravel.com PTE LTD)
[  Retour ]
           Other Offre Spéciale:
Ile de PHU QUOC - Station balnéaire et Ile du Paradis (22/8/2009)
Ile de Catba et son parc national (22/8/2009)
Le parc national de Ba Be ( Trois lacs ) (21/8/2009)
La plus grande grotte du monde de Phong Nha – Parc national de Ke Bang (21/8/2009)
Le massacre de Mỹ Lai, Quang Ngai, Vietnam (5/6/2009)
Hagiang - Une destination au charme rare (2/6/2009)
La légion étrangère sur la RC4 - Indochine 1950 (20/3/2009)
La route mandarine (10/3/2009)
Potenciels du tourisme du Viet Nam (1/3/2009)
Partir à la découverte de la majestueuse province de Hagiang (13/2/2009)
Vietnam - peuples et civilisations (21/10/2008)
Conseils pour voyager au Vietnam (25/9/2008)
Habitudes de vie et moeurs (25/9/2008)
Ao dai - Vêtement traditionnel vietnamien (25/9/2008)
Circulation routière au Vietnam (25/9/2008)
NOUVELLES DU VOYAGE
 Lune de miel à Evason Ana Mandara, Nhatrang - Vietnam
 Baie d'Along - Merveille du Monde
 Le quartier des 36 rues et corporations
 Le parc national de Pumat, Nghe An - Un trésor du tourisme vert
 Les quatre parcs nationaux dans le Centre du Vietnam
 Le manoir mandarinal de Tan Xa - Trésor du passé de Mr. Nghiem
 Les Guerres au Vietnam
 Les légendes du Vietnam
 Ile de PHU QUOC - Station balnéaire et Ile du Paradis
 Ile de Catba et son parc national
 Le parc national de Ba Be ( Trois lacs )
 La plus grande grotte du monde de Phong Nha – Parc national de Ke Bang
 Le massacre de Mỹ Lai, Quang Ngai, Vietnam
 Hagiang - Une destination au charme rare
 La légion étrangère sur la RC4 - Indochine 1950
 La route mandarine
 Potenciels du tourisme du Viet Nam
 Partir à la découverte de la majestueuse province de Hagiang
 Vietnam - peuples et civilisations
 Conseils pour voyager au Vietnam
 Habitudes de vie et moeurs
 Ao dai - Vêtement traditionnel vietnamien
 Circulation routière au Vietnam
 Moyens de transport au Vietnam
 Proverbes vietnamiens
 La baie de Lang Co pourrait adhérer au Club des plus belles du monde
 L'histoire du Vietnam
 La corée du Sud appelle à voter pour la baie d'Halong sur www.new7wonders.com
 Expérimenter le Vietnam avec www.VietnamLuxeTravel.com
TOURS DU MOIS
 01 Jour - VISITE DE LA NATURE DE TAMDAO
 02J/01N - CROISIÈRE INSOLITE ET AUTHENTIQUE À BORD DE SAILS OF INDOCHINA
 04J/03N - ESCAPADE À PAN HOU RESORT - HAGIANG
 05J/04N - DÉCOUVERTE DU TONKIN ( BABE, CAOBANG, LANGSON, HALONG )
 06J/05N - LA ROUTE MANDARINE
 09J/08N - DÉCOUVERTE DE LA GASTROMONIE DU VIETNAM
 10J/09N - MOSAÏQUE DU VIETNAM
 16 Jours - RENDEZ - VOUS EN TERRE INCONNUE AVEC LES LOLO NOIRS
 5J/04N - DÉCOUVERTE DE NHATRANG
RECHERCHE
  Tours Hotels
SERVICES CLIENTLE
PARTENAIRES
Ethnic Voyage Vietnam
Luxury Tours - Golf Club
Copyright © LUXURY TRAVEL CO., LTD 2008. Tous droits réservés - Email : info@vietnamluxetravel.com